La notion de logiciel libre est décrite pour la première fois dans la première moitié des années 1980 par Richard Stallman qui l’a ensuite – avec d’autres – formalisée et popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF).

Dans les années 1980, qu’un programmeur de système d’exploitation au Massachusetts Institute of Technology (MIT), un certain Richard Stallman, commence à constater des restrictions des possibilités d’utilisation. Il se trouve face au problème éthique de devoir développer des logiciels dont l’utilisation sera restreinte, qui ne pourront pas être partagés en raison des droits du propriétaire du logiciel (souvent distinct du créateur). Stallman commença à constater ces restrictions en présence de programmes sur lesquels il ne pouvait intervenir, un pilote d’imprimante notamment. Robert Sproull aurait refusé de lui fournir le code source en raison d’un contrat de non divulgation que Xerox avait passé avec lui, pratique encore peu courante à l’époque.

Bien qu’anecdotique, cette petite histoire est souvent prise comme étant le point de départ de l’informatique libre, puisque c’est à partir de là semble-t-il que ce Richard Stallman consacrera son énergie à résoudre ce problème de conscience, ce qui fera de lui le premier et le plus emblématique des ambassadeurs du logiciel libre.