L’Aquitaine, région pionnière du logiciel libre

L’Aquitaine est une région pionnière dans le secteur des logiciels libres, qui a déjà de nombreuses réussites à son actif. Cette situation tient à de multiples facteurs.

Historiquement, on peut citer la sensibilisation précoce des universitaires aquitains au partage de logiciels, l’université de Bordeaux ayant été le premier site universitaire français connecté à Internet. Cette sensibilisation a permis la formation de générations d’étudiants aux logiciels libres, ceux-ci étant utilisés pour l’enseignement dès la fin des années 1980.

Ces usagers, ainsi que ceux qui se sont formés par eux-mêmes au sein des entreprises, ont permis la création d’un tissu associatif riche et dynamique, donnant lieu à la création de nombreux groupes d’utilisateurs de logiciels libres (LUGs) maillant l’ensemble du territoire.

Les premières créations d’entreprises spécialisées furent aussi précoces, ce qui donna lieu à la création du premier regroupement régional d’entreprises du libre dès 2003 : ProLibre.

Cet éco-système en création a permis la sensibilisation précoce des pouvoirs publics, et en particulier du Conseil régional d’Aquitaine (CRA). Celui-ci a pu ainsi soutenir plusieurs actions majeures (voir plus bas), telles que la création des Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL), en juillet 2000. La création d’Aquinetic est également une spécificité régionale.

Avec le pôle de compétences Aquinetic et ProLibre, l’Aquitaine est la seule région avec l’Île-de-France à compter deux membres au sein du CNLL, qui fédère aujourd’hui 13 associations régionales.

La région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes soutient fortement le logiciel libre

Le Conseil régional d’Aquitaine (et maintenant le Conseil régional Aquitaine Limousin Poitou-Charentes) a, de façon constante, témoigné son soutien aux actions en faveur du logiciel libre, dans une perspective de développement économique et scientifique.

Ce soutien s’est matérialisé dès 2000 par une aide financière apportée à la création des Rencontres mondiales du logiciel libre, puis d’autres événements relatifs à celui-ci.

La prise en compte du logiciel libre au sein des politiques numériques impulsées par le Conseil Régional d’Aquitaine est matérialisée par l’existence d’un chargé de mission « logiciel libre » au sein de la Direction des technologies de l’information et de la communication (DTIC).

C’est grâce à cette dernière qu’a pu être financé la création d’Aquinetic. C’est également celle-ci qui, grâce au suivi des dossiers au sein du dispositif de financement « Aquitaine Proto », a permis l’émergence de projets innovants à base de technologies libres.