Chaque mois, nous souhaitons mettre en avant un entrepreneur de notre filière sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

Pour cette quatrième publication, c’est Philippe MARTIN, pour la société ACTIMEO qui a répondu à notre interview.

ACTIMEO est spécialisée dans le développement de solutions informatiques dédiées aux professionnels des établissements et services du social et médico-social.

EN BREF

  • Philippe MARTIN

  • Société : ACTIMEO

  • Fonction : Co-gérant, responsable technique en informatique.

  • Site internet : http://www.actimeo.fr/

Le métier et l’entreprise

  • Pouvez-vous me décrire votre entreprise ?

    La société actimeo développe principalement 2 produits : un portail web de l’Action Sociale (action-sociale.org) et le logiciel libre Variation, outil de gestion de dossiers de l’usager pour les établissements du social et médico-social.

  • Pouvez-vous me décrire votre metier ?
    Je suis co-gérant de la société et m’occupe du développement de nos produits et de la gestion des ressources et outils informatiques associés.

L’environnement et les conditions de travail

  • Quel a été votre parcours professionnel ?
    Diplômé en informatique de l’université de Bordeaux I, j’ai été salarié puis prestataire de service en tant que développeur ou administrateur système pour une dizaine de structures de divers métiers : fabricants/éditeurs informatiques, télécoms, tourisme, e-commerce, université.
    J’ai recherché tout le long de ma carrière de nouveaux challenges. Créer une entreprise est le meilleur moyen que j’ai trouvé de m’en procurer un maximum.
  • Quelles sont les activités et tâches principales dans votre métier ?
    Développer et maintenir les produits, faire de la veille technologique et me former à celles que je pense nécessaires à la pérennité de notre entreprise.
  • Quelles sont les tâches plus secondaires ou occasionnelles ?
    Je participe à la gestion et à la vision de l’entreprise, tout en laissant à mon associé la plus grosse partie des tâches administratives.
  • Comment se passe une journée type/une semaine type ?
    Je m’organise pour m’octroyer de bonnes périodes calmes et sereines afin de me consacrer dans les meilleures conditions à mon cœur de métier, le développement.
    Pour cela, je fais plutôt passer les autres activités en début ou fin de journée ou de semaine, selon les urgences et sollicitations du moment.
  • Quel sont les conditions d’entreprises ? Et quel est votre environnement de travail ?
    Notre entreprise est hébergée par la pépinière de Marmande et j’essaie de profiter au maximum du rythme donné par cet environnement, qui est très stimulant. Je me déplace régulièrement sur Agen ou Bordeaux pour rencontrer d’autres entrepreneurs ou techniciens comme moi, afin d’éviter la solitude dans laquelle j’aurais tendance à me plonger.
    Un bureau partagé en pépinière et quelques coins secrets que je me réserve lorsque j’ai particulièrement besoin de sérénité.
  • Pourquoi avez-vous fait ces choix ?
    En tant qu’entrepreneur, j’affectionne un bureau partagé pour être à l’écoute au cœur de l’entreprise et en pépinière pour le bouillonnement de culture et le rythme apportés par cet environnement. En tant que développeur, je jongle entre bureau et télétravail.
  • Quels locaux, quel matériel, équipement ou technologies sont nécessaires?Un bureau pour 3 personnes, quelques postes de travail et une bonne connexion internet. Nous utilisons principalement des serveurs hébergés dans des centres spécialisés pour le développement et l’hébergement de nos produits.
  • Comment gérez-vous la solitude du chef d’entreprise ?
    En tant que co-gérant, nous avons régulièrement l’occasion de discuter avec mon associé de nos problèmes, interrogations, etc.
  • Comment gérez-vous la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle ?
    C’est, d’un commun accord, une priorité importante pour mon associé et pour moi. Je pense que j’ai réussi à trouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle. L’accès à un bureau m’a aidé à séparer ces 2 aspects, ce qui était parfois difficile lorsque j’exerçais uniquement en télétravail.Comment gérez-vous la solitude du chef d’entreprise?

La vie de l’entreprise

  • Quel temps consacrez-vous à votre cœur de métier ?
    Je pense consacrer au moins 80% à tout l’aspect technique de l’entreprise.
  • Quelles tâches déléguez-vous ?
    J’ai délégué assez tôt les aspects techniques liés au commercial : en tant qu’éditeur de logiciel, nous proposons l’installation et la maintenance de notre logiciel, ce qui implique des tâches techniques. Nous avons décidé de déléguer ces tâches à des prestataires, pour me consacrer à l’évolution et à la maintenance de nos produits et de nos outils de gestion internes.
  • Marketing, commercial, administratif : que faites-vous vous-même ?
    Mon associé s’occupe de tous ces points : marketing, commercial, administratif. Je recrute en ce moment un alternant pour m’aider dans la partie technique, je me suis personnellement occupé de son recrutement et des tâches administratives associées.
  • Combien de temps vous a-t-il fallu pour construire une clientèle suffisante ?
    Nous utilisons en priorité des sites internet et le référencement naturel pour la promotion de notre produit Variation.
  •  Avez-vous un site internet, un blog ? Qui s’en occupe ? Pour quelles raisons ?
    Nous avons plusieurs site internet statiques ou quasiment statiques pour la promotion de Variation. Mon collègue, qui s’occupe de la partie commerciale et qui est expert en référencement naturel, s’occupe de ces sites web.
  • Utilisez-vous Internet et les réseaux sociaux pour faire connaître votre activité ? Si oui, comment ?
    En plus des sites internet pour promouvoir notre solution Variation, nous proposons des démonstrations, installations et formations via internet et des outils de visio-conférence.

La création

  • Quel statut avez-vous choisi ?
    Une SARL. Mon associé et moi étions indépendants (travailleurs non salariés) et avons créé l’entreprise tout en continuant en parallèle nos activités d’indépendant chacun de notre côté. Le statut de SARL semblait le plus compatible pour cette situation.
  • Quelle formation est nécessaire pour créer ce type d’entreprise ?
    Je pense qu’une formation solide dans le métier de l’entreprise est nécessaire. Au stade de la création d’entreprise, il reste peu de temps pour acquérir de nouvelles compétences nécessaires au métier. La formation universitaire que j’ai suivie m’a beaucoup aidé pour mon cœur de métier, mais n’avait pas de volet entrepreneuriat, ce qui m’a manqué.
  • Quel investissement de départ ?

     Nous avons investi en deux temps : au début, notre activité d’indépendant nous a permis de vivre tout en mettant en place cette nouvelle activité sans avoir à investir financièrement. Dans un second temps, nous nous consacrons à temps plein à cette nouvelle activité, ce qui nécessite un investissement plus lourd, qui a nécessité des prêts provenant de banques et d’institutions.

  • De quel accompagnement à la création d’entreprise avez-vous bénéficié ? Lequel recommanderiez-vous ?
    Dans un premier temps, les CCI nous ont fourni les informations nécessaires à la création administrative de l’entreprise. Il nous a fallu l’aide des services de la région (Aquitaine développement Innovation) via le cluster Aquinetic pour la seconde étape de croissance.
  • Que vous a apporté l’accompagnement du cluster Aquinetic ?
    Le cluster Aquinetic nous a permis d’entamer la seconde étape, de croissance, en mettant à notre disposition son réseau et son expérience.
    De plus, le cluster Aquinetic a permis de soutenir la spécificité « logiciel libre » de notre logiciel Variation auprès des institutions, spécificité encore trop peu connue et reconnue.

Les aptitudes et compétences

  • Quelles sont les compétences techniques et opérationnelles nécessaires ?

    Je suis persuadé qu’il est nécessaire d’avoir de bonnes compétences techniques pour se lancer dans la création d’une entreprise : il est difficile de trouver du temps pour se former une fois embarqué dans l’aventure et il est coûteux de faire travailler des prestataires ou collaborateurs sur les premiers prototypes du projet.

  • Quelles sont les qualités indispensables (organisationnelles, relationnelles etc.)

    Maîtrise de soi pour ne pas abandonner devant les différents obstacles, une organisation sans faille pour ne pas se laisser déborder par des formalités qui peuvent parfois être assommantes.

La rémunération

  • Quel est le niveau de rémunération ?
    Aujourd’hui, une rémunération équivalente à celle du marché pour un poste de responsable technique dans une entreprise similaire.
  • Pour un jeune créateur ? Après 5 ans d’exercice ?
    Comme je l’expliquais plus haut, mon associé et moi avons créé l’entreprise en parallèle d’autres activités. Cela nous a permis de ne pas nous rémunérer les premiers temps. Après 5 ans, nous avons pu arrêter nos autres activités rémunérées pour nous consacrer pleinement à notre entreprise sans sacrifier nos revenus.

Les inconvénients

  • Quels sont les contraintes, les risques, les inconvénients de ce métier ?

    Le métier de développeur nécessite de rester de longues heures assis et concentré devant un ordinateur, ce qui n’aide pas à la sociabilité. De plus, être seul aux commandes de projets techniques peut amener du stress important devant des problèmes, n’ayant personne avec qui en discuter.

  • Quels sont les contraintes, les risques, les inconvénients de la fonction de chef d’entreprise?

    Il y a un risque financier en cas d’échec : pas d’assurance chômage, difficultés pour retrouver un emploi/remonter un projet.

  • Comment les gérez-vous ?

    Dès la création de l’entreprise, nous avons essayé d’avancer en limitant au maximum les investissements financiers et en gardant des activités annexes, qui nous permettraient de nous retourner rapidement en cas d’échec.

La satisfaction générale

  • Qu’aimez-vous dans votre métier ?

    Être polyvalent, suivre l’évolution rapide des métiers de l’informatique.

  • Qu’aimez-vous dans votre statut d’entrepreneur ?

    Être polyvalent encore, être indépendant.

Les conseils

  • Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui veulent exercer ce métier?
    Vous êtes curieux, vous aimez apprendre en permanence de nouvelles choses, être polyvalent ? Le métier du logiciel informatique est fait pour vous !

  • Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui veulent devenir entrepreneurs ?
    Si vous pensez savoir faire quelque chose mieux que ce qui se fait en général ailleurs, lancez-vous !

  • Quelles erreurs avez-vous commises? Que feriez-vous autrement, avec le recul ?
    Avoir travaillé seul, isolé chez moi en télétravail pendant trop longtemps. Je préfère maintenant garder la possibilité de m’isoler, mais profiter des possibilités de contacts à Marmande, Agen, Bordeaux, etc.


Pour contacter JPhilippe : pmartin@actimeo.fr

Nous remercions Philippe pour sa patience et pour avoir répondu à notre interview.